Champagne Rodez La Vie de la Vigne

Au petit jeu de la valse
des saisons !

La vie de la vigne
Précédent
Suivant

La découverte de la montre Le printemps

Avec le Printemps et les jours qui rallongent, le renouveau resurgit. Au fur et à mesure que la sève nouvelle nous inonde de nouveaux espoirs, la vigne reprend vie. Les bourgeons gonflent, la vigne pleure. Petit à petit le grand désert hivernal se met à chanter du bruit des oiseaux mais aussi du cliquetis des coups de sécateurs qui, tels des scalpels, coupent dans sa chair pour n’en garder que le strict nécessaire.

Avec le Printemps et les premiers soleils qui nous rendent la vie, la vigne se montre ou plutôt nous montre la « montre ». Les jours passent, les bourgeons éclatent, les feuilles s’étalent et nous laissent entrevoir les futures grappes. C’est le temps de l’espoir. Avec le printemps et les premières chaleurs, c’est l’hiver qui se meurt. Parfois trop long à nous quitter, il nous faut fait vivre l’angoisse des matins « chagrin ».

Le plaisir des odeurs L'été

Telle une canne à pêche, la vigne se déplie, s’allonge. Dès la fin de la lune rousse, très vite l’été est là. Nous courons de parcelle en parcelle, les choses se précipitent.

L’aurore et le crépuscule ont alors quelque chose de magique. Il plane sur les coteaux une fragrance sensuelle, « la vigne est en fleur ». C’est la saison des odeurs. L’odeur de la terre après un orage, l’odeur de la vigne après chaque rognage, l’odeur de l’herbe grillée, l’odeur du travail bien fait après une belle journée sous le chaud soleil estival.

Le mout et les saveurs

L' Automne

La fleur laisse place aux grappes qui, en se baignant de soleil, engrangent les sucres de la future vendange. Dès la prise de conscience que les jours raccourcissent et alors que commence à s’écrire la sensibilité de l’année, le vignoble sort d’une fausse léthargie. Les estimations, le millésime sont les principales préoccupations du moment.

Nous vivons alors à l’écoute des vibrations de Dame nature. Le soleil de septembre réchauffe la terre et la craie  qui font mûrir la vendange. Les premiers brouillards baignent la vigne dans la fraîcheur matinale. Fin septembre, les Hordons galopent de galipe en galipe. En quelques jours, en quelques heures, tout ce petit monde rentre la récolte pour confier la aux vinificateurs mais là est une autre histoire … .

Le seul chant du vent L'hiver

Avec les premières gelées, toutes les fonctions végétatives vont s'endormir pour enfin laisser un peu de temps au temps. Le manteau multicolore de la vigne devient monochrome avant que les feuilles ne volent au vent.



La vigne perd sa parure pour nous laisser entrevoir sa charpente. Le calme hivernal envahi petit à petit les méandres de nos coteaux et si nous allons de temps à autre lui rendre visite, c'est à vous recevoir que nous sommes occupés. Les fêtes de fin d'année approchent. Avec elles, la "nouvelle année" où comme pour la précédente, nous prendrons le chemin d'un nouveau millésime.

Back to Top
Close Zoom
Site du Champagne Rodez